AIDES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Vous avez besoin d’améliorer l’isolation de votre logement ? De diminuer votre facture de chauffage ? D’une chaudière plus performante ?

Vous pouvez prétendre à des aides pour financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement !

Découvrez les aides qui correspondent à vos besoins :


MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ remplace le crédit d’impôt transition énergétique et les aides de l’Agence nationale de l’Habitat « Habiter mieux agilité ». Elle s’adresse à tous les ménages ainsi qu’aux copropriétés et aux propriétaires bailleurs.

Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus mais aussi du gain écologique des travaux. Le logement doit être occupé en tant que résidence principale. S’agissant des copropriétés, le dispositif peut aussi financer les travaux de rénovation des parties communes.

Pour quels travaux ? 

La prime permet de financer les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique. Ils doivent être réalisés par une entreprise Reconnue Garante de l’Environnement (RGE).

Comment la prime est-elle calculée ?

Le montant de la prime dépendra de la nature du chantier engagé, de la localisation du logement et du niveau de revenus. Le gouvernement a établi quatre catégories de contribuables, rangées par couleur : bleu pour les foyers les plus modestes, jaune, violet et rose pour les ménages les plus aisés. 

Aide « Habiter mieux sérénité » de l'Agence nationale de l'habitat (Anah)

Versée par l’Anah, elle aide  certains ménages pour les travaux de rénovation de leurs logements.

Le financement est proportionnel au montant des travaux et ne peut pas excéder 18 000 €.

Accordée aux ménages aux ressources modestes et très modestes. Les propriétaires occupant un logement individuel, les bailleurs mais aussi les syndicats de copropriétaires sont également éligibles.

Pour les logements occupés à titre de résidence principale et qui ont plus de 15 ans à la date où le dossier est déposé.

Pour quels travaux ? 

Les travaux de rénovation énergétique comme l’isolation des combles ou le chauffage… 

Pris en charge entre 35 et 50% du montant total avec un plafond de 20.000 € HT. 

Vous pouvez prétendre aux aides de l’ANAH si vos revenus annuels ne dépassent pas les seuils suivants :

Éco-prêt à taux zéro

Permet de financer la rénovation énergétique de votre logement sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts.

Dispositif prolongé jusqu’au 31 décembre 2021 et soumis à plusieurs critères d’éligibilité comme la qualité du logement et la qualité de l’artisan engagé mais aussi sur le type et le nombre de travaux envisagés et sur le gain en terme de performances énergétiques 

Pour quels travaux ? 

  • Les travaux d’isolation
  • L’installation ou le remplacement d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire
  • L’installation d’un système de chauffage ou l’installation d’une production d’eau chaude à énergie renouvelable

 

Montant maximale du prêt :  30 000 €.

Il existe plusieurs tranches de montant associé à un certain nombre de travaux effectués : 

  • 1 travaux : jusqu’à 15 000 €
  • 2 travaux : jusqu’à 25 000 €
  • 3 travaux ou plus : jusqu’à 30 000 €

Le dispositif Coup de pouce économies d’énergie

Ouvert jusqu’au 31 décembre 2021, tous les ménages peuvent en bénéficier. 

La prime est attribuée par les entreprises qui ont signé les chartes Coup de pouce chauffage et/ou Coup de pouce Isolation.

Cependant, les travaux doivent être réalisés par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

Permet de payer des dépenses comme le remplacement de son chauffage ou des travaux d’isolation dans son logement.

Les montants diffèrent selon la nature des travaux et si vous êtes considérés ou non comme un ménage modeste ou très modeste. Voir plafond des ressources

Aides des entreprises de fourniture d'énergie (CEE)

Dans le cadre des Certificats d’Économies d’Energie (CEE) les entreprises de fourniture d’énergie proposent des aides pour la réalisation de travaux d’économies d’énergie.

Ils doivent être effectués par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). 

Les particuliers mais aussi les entreprises, les bailleurs, les syndics et les collectivités peuvent bénéficier du dispositif.

Ces aides peuvent prendre plusieurs formes : 

  • diagnostics et conseils
  • mise en relation avec un réseau d’artisans qualifiés
  • prêts à taux bonifié
  • prime énergie…
 

Pour quel travaux ?

Pour être éligibles au dispositif de Certificat Economie Energie, les travaux doivent permettre d’améliorer la performance énergétique de votre bâtiment.

La liste des opérations standardisées d’économies d’énergie éligibles  pour le secteur du bâtiment résidentiel sont les travaux d’isolation, les travaux d’efficacité thermique et les travaux écologiques.

Exonération de la taxe foncière pour les travaux d'économies d'énergie

Si vous réalisez des travaux d’économies d’énergie dans votre logement, certaines collectivités (communes, départements…) peuvent vous exonérer temporairement de la taxe foncière.

Pour quels travaux ?

  • l’acquisition de matériaux d’isolation thermique ou d’appareils de régulation de chauffage 
  • le coût d’équipements sources d’énergies renouvelables ou des pompes à chaleur 
  • des coûts de raccordement à un réseau de chaleur alimenté en majorité par des énergies renouvelables 
  • le coût d’équipements de récupération et de traitement des eaux pluviales 
  • les appareils de régulation de chauffage ou fournissant de l’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie hydraulique 
  • les installations permettant de récupérer les eaux de pluie nécessaires aux besoins de l’habitation
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn